François MOUREAU

François MOUREAU

Membre du labo associé(e)

Conclusions

Les grands voyages océaniques entre le XVe et le XVIIIe siècle sont évidemment un sous-produit de l’expansion européenne sur les mers du globe et n’eurent jamais pour fonction l’aventure comme on la connaît aujourd’hui avec les courses transatlantiques ou autour du monde issues d’une sorte d’héroïsme maritime magnifié par des Alain Gerbault ou Alain Bombard au XXe siècle. Le voyage maritime ancien eut plusieurs buts, souvent liés : aller au-delà de ce que l’on connaissait, cartographier, trouver des routes maritimes et des havres où l’on pourrait rafraîchir, imposer...

Date et heure

Introduction

Voyages océaniques et littérature de découverte

Bibliographie sommaire Littérature géographique et maritime Brosses,

Charles de, Histoire des navigations aux Terres contenant ce que l'on sait des mœurs et des productions des contrées découvertes jusqu'à ce jour, Paris, 1756.

Bougainville, Louis-Antoine de, Voyage autour du monde. Édition critique par Michel Bideaux et Sonia Faessel, Paris, 2001. -,

The Pacific Journal of Louis-Antoine de...

Localisation
Date et heure

L'abbé Raynal et la fabrication d'un best-seller : de l'agent d'influence à l'apôtre

Raynal, Guillaume-Thomas, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes :
. Tome I. Sous la direction d'Anthony Strugnell. Introduction générale par Cecil Patrick Courtney, Gianluigi Goggi, Hans-Jürgen Lüsebrink et Anthony Strugnell ; Bibliographie sommaire par Cecil Patrick Courtney et Gianluigi Goggi ; Avertissement ; Table des indications ; Livre I. Découvertes, guerres et conquêtes des Portugais dans les Indes Orientales, éd. Peter Jimack ; II. Établissemens, guerres, politique et commerce des...

Époque
Localisation
Date et heure

Présentation et bibliographie

Que peut-on entendre par « première rencontre » ? Il s’agit évidemment ici de la découverte première de l’Autre par les Européens. Colomb a « découvert » l’Amérique en croyant trouver un nouveau passage vers les « Indes », mais les Amérindiens se connaissaient avant sa venue. On pourrait dire aussi des Chinois, empire du milieu, qu’ils connaissaient un monde que les Européens découvrirent plus tard. Ce qui veut dire aussi que ces premières rencontres se firent à des périodes très différentes, en fonction du développement de la science nautique, des connaissances...

Localisation
Date et heure

Quelques voyageurs dans l'Empire ottoman entre le XVIIe et XVIIIe siècle

Illustration : Buste de Caylus à la romaine

Des trois récits dont on traite ici, aucun n’était destiné à la publication : le premier, celui de Nointel est un rapport diplomatique ; le second, un mémento de voyageur : Caylus ; le troisième, celui de Fourmont, est une vaste encyclopédie illustrée des vestiges de la Grèce antique ; il n’en sortira qu’une « Relation abrégée du voyage littéraire que l’abbé Fourmont a fait dans le Levant par ordre du Roi dans les années 1729 et 1730 » , hommage officiel de l’Académie des Inscriptions au...

Localisation
Date et heure

Le voyage de Grenade comme retour vers l’Orient entre Lumières et romantisme

La découverte de l’Andalousie et, en particulier, de Grenade par les voyageurs français est relativement tardive et se construit au cours du XVIIIe siècle par l’intérêt porté à l’architecture moresque considérée comme le témoignage d’une civilisation qui a échappé au « gothique ». Le royaume more de Grenade va paradoxalement profiter des équipées politico-militaires françaises en Espagne dans les premières années du XIXe siècle : cette Espagne arabe et raffinée est souvent opposée à l’Espagne qu’ont alors connu les Français. Chateaubriand, au retour de son voyage en...

Localisation
Date et heure

Anne Duprat et François Moureau "Conclusions"

Anne Duprat :
Les orients. Histoire et sources littéraires. Conclusion.

Le tour d’horizon qui a été proposé des différents « Orients » décrits et imaginés, de la Renaissance au romantisme, par les textes abordés ici, a tout d’abord permis de comprendre mieux comment se construisent les représentations d’un autre oriental, et dans quelle mesure elles sont inévitablement liées à la construction d’une représentation de soi. Mais elle a également permis d’étudier plus précisément le rapport qu’entretiennent entre eux les différents...

Localisation
Date et heure

Conclusions

Le séminaire a surtout traité du voyage en Italie, du Grand Tour. Par rapport aux voyages au long cours, de l’Orient aux Amériques et ailleurs, ces voyages sont déjà une forme première du tourisme, dans la mesure où ils n’ont pas, comme les autres, une finalité professionnelle. Le voyage d’Europe, dans ses relations rédigées entre le 16e et le 18e siècle principalement, est au mieux un voyage d’information scientifique, technique ou scientifique, mais le plus souvent c’est une entreprise d’éducation pour l’aristocratie européenne. Il convient de compléter ce catalogue...

Localisation
Date et heure

Le Pèlerinage à Lorette de quelques voyageurs français entre Renaissance et Lumières.

Au moment de la découverte, en 1770, du voyage manuscrit de Montaigne, l’intelligentsia parisienne crut tenir dans ce récit de la visite ad limina du philosophe un texte où l’Église de Rome serait jugée d’une manière que l’on supposait être digne d’un des pères fondateurs de la pensée des Lumières. « Ce sera un véritable cadeau pour les philosophes et les gens de lettres », notait alors un anonyme correspondant des Affiches de province . Si un écrivain français passait pour être à la source d’une certaine modernité, c’était bien le seigneur de Montaigne, heureusement...

Localisation
Date et heure

Présentation et bibliographie

Évoquer le voyage en Europe à l’Âge classique et, particulièrement au XVIIIe siècle, c’est parler d’un de ces continents perdus de notre mémoire que rien ne pourra jamais restituer. En l’espèce, il faut distinguer le voyage lui-même des témoignages qui nous en restent : témoignages écrits, dessinés ou peints, archives diverses. Car comme pour la plupart des activités humaines, il ne nous reste rien du voyage. Et d’ailleurs peut-on même parler de voyage ? Sinon d’errance ou de vagabondage ? Le colporteur qui descend des monts de l’Ardèche pour vendre de la dentelle...

Localisation
Date et heure

Compléments et Conclusions

Le Grand Tour peut être caractérisé par la variété et par l’unité : variété dans la chronologie (16e-première moitié du 19e), dans l’espace géographique (l’Europe) et dans les types de voyageurs (des aristocrates qui voyagent « pour le plaisir » aux savants et aux « antiquaires » comme l’académicien et graveur Charles-Nicolas Cochin accompagnant Abel François Poisson de Vandières, le frère de Mme de Pompadour qu’il va former à son futur métier de responsable culturel au plus haut niveau) ; unité dans les catégories sociales qui voyagent : les classes supérieures...

Localisation
Date et heure

Présentation du séminaire et bibliographie

L’expression de « Grand Tour » est d’origine britannique comme nombre des voyageurs qui s’y illustrèrent. Il n’est, semble-t-il, pas usité avant la fin du 18e pour désigner un art de voyager dont les origines remontent à la Renaissance. Dans les dictionnaires classiques, on trouve le terme de « tour » : « petit voyage fait en quelque lieu » (Furetière, 1691) que l’on voit encore dans le Dictionnaire dit de Trévoux (éd. de 1771). «Grand Tour » est inconnu. Les dérivés de « Grand Tour » peuvent, en revanche, être mieux datés, dans leur origine anglaise : « tourist » en...

Localisation
Date et heure

Conclusions du Séminaire "Afrique des voyageurs"

Cette première ébauche de séminaire sur les voyages en Afrique n’est évidemment qu’un panorama très limité à la période des Grandes Découvertes jusqu’à l’aube du colonialisme, en gros de la fin du XVe siècle à celle du XVIIIe. Les récits eux-mêmes sont extrêmement rares par rapport à la littérature viatique de découverte pour les autres continents, en particulier l’Amérique. D’autre part, les catégories de voyageurs y sont limitées : pratiquement pas de missionnaires (sauf les lazaristes de Madagascar au XVIIe siècle), mais des marins et divers professionnels. Les...

Localisation
Date et heure

Conclusions du Séminaire "Afrique des voyageurs"

Cette première ébauche de séminaire sur les voyages en Afrique n’est évidemment qu’un panorama très limité à la période des Grandes Découvertes jusqu’à l’aube du colonialisme, en gros de la fin du XVe siècle à celle du XVIIIe. Les récits eux-mêmes sont extrêmement rares par rapport à la littérature viatique de découverte pour les autres continents, en particulier l’Amérique. D’autre part, les catégories de voyageurs y sont limitées : pratiquement pas de missionnaires (sauf les lazaristes de Madagascar au XVIIe siècle), mais des marins et divers professionnels. Les types de récits sont...

Localisation
Date et heure

Présentation du Séminaire "Afrique des voyageurs"

Si près de l’Europe pourtant, le continent africain a été le dernier à être vraiment connu et cartographié. Le séminaire traite de cette lente découverte, d’un continent dont les cartes proposent encore au XIXe siècle de vastes étendues blanches.

D’une surface de plus de trente millions de km2 , des bords du Nil au détroit de Gibraltar, du Maghreb à l’Afrique australe, le continent paraît très divers et ne pas être réduit à un imaginaire unique. Dès l’Antiquité, les voyageurs ont parcouru l’Egypte ; ils ont aussi été sur les routes du...

Localisation
Date et heure

Conclusions: "Littérature de la montagne"

Les études sur la littérature de la montagne sont relativement récentes et moins développées que sur d’autres types de littérature de voyage. La bibliographie fournie en tête de ce séminaire en témoigne. Si Claire-Eliane Engel fut, par exemple, une initiatrice importante et novatrice ; les travaux sur la version francophone de cette littérature ont été le fait, depuis une vingtaine d’années, d’universitaires suisses (Lausanne, Genève) ou dauphinois (Grenoble) autour d’une production « régionale » ou liée aux études stendhaliennes sur le voyage. Une espèce de vulgate...

Localisation
Date et heure

« L'Estra et Challe sur la route des Indes : naissance d'une écriture »

Quelques années avant le voyage canonique de Robert Challe sur la route des Indes, le futur éditeur des Caractères de La Bruyère publiait à Paris une relation de voyage anonyme qui empruntait la même voie grâce aux navires de la Compagnie des Indes. La mise en parallèle des deux textes dans leur version première permettra de mieux définir ce type de relation qui oscille entre le pur itinéraire nautique, la découverte brutale d’une altérité absolue et la tentation d’un romanesque exotique dont l’Inde est le révélateur.

Localisation
Date et heure
S'abonner à François MOUREAU