Aller au contenu principal
Continent :

Conclusions

Les grands voyages océaniques entre le XVe et le XVIIIe siècle sont évidemment un sous-produit de l’expansion européenne sur les mers du globe et n’eurent jamais pour fonction l’aventure comme on la connaît aujourd’hui avec les courses transatlantiques ou autour du monde issues d’une sorte d’héroïsme maritime magnifié par des Alain Gerbault ou Alain Bombard au XXe siècle. Le voyage maritime ancien eut plusieurs buts, souvent liés : aller au-delà de ce que l’on connaissait, cartographier, trouver des routes maritimes et des havres où l’on pourrait rafraîchir, imposer...

Localisation :
Date et heure :

Conclusions sur la littérature de la mer

Il existe trois composantes majeures de la littérature de la mer : 1) la mer comme vecteur de la découverte des terres : voyages d’exploration vers des lieux inconnus, voire inexistants (la Terre australe), progrès de la science cartographique. 2) la mer comme vecteur de l’expansion européenne (marchands, missionnaires, hommes de science). 3) la mer comme source de mythes littéraires (flibustiers) ou d’héroïsation (mémoires de marins). Les types de relations prennent plusieurs formes : 1) le journal de bord tel qu’il était réglementé en France par l’Ordonnance de la...

Localisation :
Date et heure :