Aller au contenu principal
Établissement :
Centre de recherches et d'études sur les sociétés de l'océan Indien (CRESOI), Université de La Réunion

Publications HAL

Aucune publication avec ces critères

Conférences

Sur L'An 2440 rêve s'il en fut jamais (1771), de Louis-Sebastien Mercier

Résumé

L’utopie conçue comme élaboration d’un plan abstrait de société idéale, peut apparaître comme l’une des multiples formes que prend la rêverie sur les « ailleurs ». Ce serait la forme rationalisée et mécanisée, pour paraître plausible et revêtir une apparence de scientificité, de ce qui reste malgré tout une pure activité imaginaire. Mais le désir utopique va plutôt à l’encontre de tous ces penchants de la rêverie, qui sont le propre d’un individu non encore ou mal socialisé. L’utopie est le rêve d’un citadin mécontent de sa cité, mai qui ne choisit pas...

Époque :
Localisation :
Date et heure :

L'isle de France de Rose Poinson du Sel (1752-1769)

Résumé

Les travaux concernant les sociétés esclavagistes des Mascareignes portent essentiellement sur les esclaves. Les parcours des Européens, leurs projets, leurs résultats, leurs déboires, leurs modes de vie, leur adaptation au milieu colonial, leur vision de l'Histoire, n'ont pas encore suscité beaucoup d'écrits. Pour l'île de France, les travaux d'Auguste Toussaint éclaire surtout sur leurs prouesses économiques. Pour Bourbon, la recherche des papiers de l'avocat Pierre Augustin Lacaussade m'a permis de découvrir quelques pages de...

Époque :
Localisation :
Date et heure :

« Médecins de Marine à Bourbon, des années 1810 aux années 1830 »

Présentation de la situation sociale et sanitaire de l'île Bourbon au début du XIXe siècle — à une époque où l'île accueille de plus en plus de bras rentrés clandestinement d'Afrique, de Madagascar ou munis d'un contrat d'engagement d'Inde puis de Chine — par les médecins des navires militaires voyageant dans la zone. Cette étude permet de mettre en exergue leur vision de l'espace colonial.

Époque :
Localisation :
Date et heure :

Bourbonnais, explorateurs européens et la Fournaise du XVIIe au début du XIXe siècle

Au début du XVIIIe siècle, les Bourbonnais et ceux qui visitent Bourbon maîtrisent mal la nature de cette île. Ainsi, le R.P. Ducros qui séjourne à Bourbon au milieu de l'année 1725, dans une lettre expédiée à l'abbé Raguet, directeur ecclésiastique de la Compagnie considère que l'eau des rivières provient de la mer. Il écrit à ce propos : "La violence de la mer, ou telle autre cause que vous voudrez, élève jusqu'au sommet, par des voies souterraines, une si grande quantité d'eau que les trois plus grandes rivières de l'île en sont formées. Ces rivières se précipitent...

Localisation :
Date et heure :