Aller au contenu principal
Voyages aériens. Impressions et études. Journal de bord de douze voyages scientifiques en ballon
Destination :
Forme :
À propos
Itinéraire :
I. le jour de l’ascension 1867
Paris - Fontainebleau

II. 9 juin 1867
Paris - Barbizon

III. 10 juin 1867
région de Barbizon

IV. 18 juin 1867
Paris - Dreux

V. s.d.
région de Dreux

VI. fin juin 1867
Paris - Angoulême

VII. 30 juin 1867
environs de Paris

VIII. juillet 1867
Paris [route en air: Noéfort - Sissonne - Namur - Liège - Verviers - Eupen - Aix-la-Chapelle - Cologne] - Solingen

IX. 15 avril 1868
Paris - Beaugency

X. 11 septembre 1872
Paris - Vaucouleurs

XI. 28 et 29 août 1874
Paris - Spa

XII. juillet 1880
Paris - Reims
Date :
entre 1867 et 1880
Type :
recueil de douze voyages aériens et scientifiques, faits en ballon
Esthétique :
«Les descriptions qui vont suivre sont de simples impressions de voyages en ballon, qui n’ont pas été rédigées en vue de former un ouvrage, mais ont été saisies et jetées sur le papier après chacune de mes traversées aériennes. Ces relations spontanées et rapidement écrites, sous l’impression immédiate des scènes si frappantes et si nouvelles offertes par l’aérostation, ont peut-être l’inconvénient de ne point offrir la forme correctement arrangée d’un travail mûri à loisir. [...] J’ai préféré cependant ne point les retoucher, afin de leur laisser précisément l’originalité qui les a caractérisées, et dans la pensée que le premier mérite des <impressions de voyage> est d’être spontanées et personnelles»(1-2; Préface).
«[moment du départ:] La terre descend au-dessous de nous; le groupe de nos amis diminue; leurs adieux n’arrivent plus que faiblement; ils sont bientôt couverts par la voix colossale de Paris, qui domine tout d’un brouhaha gigantesque. La populeuse cité développe sous nos yeux ses mille toits, ses coupoles, ses tours, ses édifices, ses jardins, ses boulevards, sa ceinture extérieure, ses campagnes environnantes; c’est un spectacle féerique devant lequel s’éclipsent tous les contes des Mille et une Nuits. Les œuvres humaines s’effacent vite dans une telle contemplation. Les palais élevés, les basiliques séculaires, les hautes coupoles, les clochers de pierre qui perçaient le ciel de leurs délicates broderies, se sont abaissés au niveau du sol. Notre-Dame, dont le portail nous saisissait d’admiration; l’Arc-de-Triomphe, colosse de pierre qui veille au couchant de la grande ville, le Louvre assis au bord du fleuve, les dernières tours que le temps a laissées debout: toutes les splendeurs de l’architecture s’humilient devant le ciel. La première ville de l’Europe, la capitale de la terre, Paris, s’est réduite pour nous aux dimensions des plans en relief que l’on voit au musée des Invalides»(18-19).
Références bibliographiques
Lieu :
Paris
Année :
1881
Editeur :
C. Marpon et E. Flammarion
Nombre d'exemplaires :
384 p.
Format :
in-18
Annexes :
front., cartes
Autre édition :
Paris (C. Marpon & E. Flammarion) 1883, 3e éd., 390 p. in-18, plans.