Voyage aux Alpes

Voyage aux Alpes

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Paris - Meaux - Strasbourg - Bâle - Blauen - Délémont - Moutier - Tavannes - Pierre-Pertuis - Sonceboz - Bienne - Nidau - Aarberg - Berne - Seebühl - Gunten - Neuhaus - Unterseen - Interlachen - Thun - Seebühl - Hilterfingen - Seebühl - vallée de Frutigen - Hilterfingen - Seebühl - Oberhofen - Seebühl - Rougemont - Oberhofen - Spiez - Seebühl - Bellevue - Neuhaus - Unterseen - Interlachen - Matten - Hunnenfluh - Lauterbrünnen - cascade du Staubbach - Seebühl - le Niesen - Seebühl - Neuhaus - Unterseen - Interlachen - le mont Harder - lac de Brienz - le Schwarzhorn - Interlachen - Seebühl - Hilterfingen - Brodhäusi - Erlenbach - Weissenburg - le Stockhorn - la Wallalp - Thun - Seebühl - le Schwändi - Seebühl - le Schwändi - Seebühl - Hilterfingen - Oberhofen - Gunten - Thun - Seebühl - Brienz - vallée de Hasli - Brienzwyll - Zollhaus - le Brünig - Lungern - Rudenz - Eiwyl - Sachseln - le Ranft - Sachseln - Sarnen - Stans - Stansstaad - Lucerne - Wöggis - le Rigi - Wöggis - Brünnen - Flüelen - le Grütli - Gersau - Beggenried - Stans - Lungern - le Brünig - Meiringen - les chutes du Reichenbach - le Rosenlaui - Grindelwald - Neuhaus - Hilterfingen - Seebühl - Hilterfingen - Oberhofen - Seebühl - Thun - Berne - Gümmenen - Granson - Morat - Avenches - Payerne - Boulex - Henniez - Lucens - Moudon - le Châtel à Gobert - Lausanne - Court - Lausanne - Morges - Evian - Morges - Aubonne - Rolle - Nyon - Coppet - Genthod - Genève - Ferney - Genève - Lausanne - Vevey - Clarens - Montreux - Chillon - Villeneuve - Lausanne - Joux - Pontarlier - Salins - Dôle - Dijon - Châlons - Mâcon - Saint-Point - Paray - Monceaux - Paris

Date: 

du 5 juillet au mois de novembre 1856

Type: 

voyage pittoresque et historique, fait en chemin de fer, à pied, à cheval, en diligence, en calèche et en barque

Esthétique: 

«Ce voyage n'est pas un voyage de science, mais d'amitié et de plaisir. Il n'a pas été écrit, il a été crayonné, tantôt à pied, tantôt à cheval; tantôt sur une barque de pêcheur, tantôt sur les bords d'un lac; tantôt dans la neige d'un glacier, tantôt dans l'herbe d'un pré vert. J'avais deux carnets. Dans l'un j'esquissais mes impressions de la contrée; dans l'autre, des lambeaux de conversation avec des voyageurs ou des voyageuses, [...], que le hasard des diligences, des ascensions, des routes, des bois, des bateaux à vapeur, associait quelques heures à mon intimité. J'offre au public ces deux carnets en un, tour à tour paysages de nature et paysages d'idées. [...] Il n'y a là qu'une improvisation de grand chemin»(5-6). «Mes notes de voyage touchent à leur fin, et je n'ai presque rien dit de ce que je voulais dire, et mon impression reste entière en moi, comme une source dont les flots les plus purs ne sont pas ceux qui s'écoulent, mais ceux qui se renouvellent dans le mystère des grottes»(402). «Si je l'aime, c'est qu'il ne fut pas, à proprement parler, un voyage, ni une suite vague d'impressions et de conversations, mais une longue prière, une continuelle explosion, par le beau, de la nature et de Dieu en moi»(410).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1857

Editeur: 

Hachette & Cie

Nombre d'exemplaires: 

414 p.

Format: 

in-8