Aller au contenu principal
Souvenirs de voyage d'un soldat de Pie IX
Destination :
Forme :
À propos
Itinéraire :
Québec - Lévis - Portland - Moville - Liverpool - la rivière Mersey - Albion - Londres - New-Haven - Dieppe - Rouen - Paris - Fontainebleau - Dijon - Lyon - Avignon - Marseille - Civita-Vecchia - Rome - Velletri - Rome - Grotta-Ferrata - Camp d'Annibal près de Rocca-di-Papa - Albano (exc. ds les environs, à Aricia, à Castel-Gandolfo, à Marino, à Rocca-Priora et à Rocca-di-Papa) - Rome - Tivoli - Subiaco (exc. à Affile, à Royate et à Vicovaro) - Civita Castellana - Soriano - Orvieto - Montefiascone - Bolsene - Viterbe - Mentana - Monte-Retondo - Frascati - Osti - Rome
Date :
du 24 avril 1868 [à la fin de 1870], sans date de fin précise
Type :
voyage militaire d'un zouave pontifical canadien fait en bateau, en train et à pied
Esthétique :
«En 1868, je volai, avec quelques-uns de mes compatriotes, à la défense du Saint-Siége [sic!] que menaçaient les hordes garibaldiennes. J'ai passé plus de deux ans à l'ombre du drapeau pontifical, et, pendant mon séjour sur ce sol arrosé de sang chrétien, j'ai profité de mes heures de loisir pour m'instruire sur tout ce que je voyais. Lorsque la caserne était consignée - pour parler militairement - je prenais mon agenda et mon crayon, et je visitais les lieux qui pouvaient me rappeler quelques souvenirs religieux et historiques. J'ai eu l'avantage de parcourir presque tous les Etats de l'Eglise, lorsque j'étais obligé de changer de garnison; de sorte que j'ai pu me faire une bonne provision de notes. Depuis mon retour au pays, ces souvenirs, que j'avais recueillis avec soin, dormaient paisiblement dans les rayons poudreux de ma bibliothèque, et leur sommeil se serait prolongé indéfiniment sans les sollicitations pressantes de quelques-uns de mes amis, [...] Je me suis décidé enfin, et je vous présente aujourd'hui, ami lecteur, ce petit livre [...]. J'éprouve cependant un bien vif regret en livrant au public ce premier essai de ma plume si peu exercée: c'est de ne pouvoir raconter, comme elle le mérite, cette glorieuse croisade des zouaves pontificaux canadiens, croisade due au zèle infatigable et à l'inépuisable charité de l'épiscopat et du clergé du Canada. Tout le monde a encore présent à la mémoire le danger que courut Rome en 1867. L'ermite de l'île de Caprera était sorti de son repaire et promenait le fer et le feu dans les Etats de l'Eglise; il poussa ses conquêtes jusqu'aux portes de la Ville éternelle. L'illustre vieillard du Vatican, Pie IX, de regrettée mémoire, fut effrayé des progrès rapides de la révolution. Le Pontifice-roi éleva la voix, et le monde catholique répondit à ces accents douloureux en envoyant des milliers de bras pour défendre le Saint-Siége [sic!]»(IV-V).
«Ce livre n'est pas une œuvre de littérature, et je n'ai pas la prétention de me placer au rang de ces hommes privilégiés qui sont appelés à illustrer leur pays par leur écrits. Par conséquent, soyez indulgent, et, s'il s'est glissé quelques erreurs, comme vous pourrez vous en convaincre en lisant la page suivante, vous vous direz: Le but de l'auteur étant de nous faire aimer Rome et la Papauté, nous lui pardonnons bien volontiers»(X).
«[...] le convoi nous emporte vers la Ville sainte. Nous approchons donc du terme de notre voyage. Il me semble que je respire maintenant un air plus pur. Le silence de la campagne romaine répand dans l'âme un baume des plus délicieux. [...] Enfin [...] nous sommes dans la capitale du monde chrétien, dans la ville des Pontifices, le centre de l'unité catholique. Ah! quelle joie ineffable j'éprouvais en ce moment suprême! Toutes mes fatigues et toutes mes peines s'évanouirent à l'instant»(23-24).
Références bibliographiques
Lieu :
Québec
Année :
1881
Editeur :
Impr. de L. J. Demers & frère
Nombre d'exemplaires :
XI-287 p.
Format :
in-12