Aller au contenu principal
Les trois Rome. Journal d'un voyage en Italie
Destination :
Forme :
À propos
Itinéraire :
Nevers - Moulins - Roanne - Lyon - Vienne - Tournon - Valence - Viviers - Pont Saint-Esprit - Avignon - Nîmes - Arles - Marseille (exc. ds les environs) - Gênes - Novi - Alexandrie - Stradella - Plaisance - Borgo San-Donino - Parme - Reggio - Modène - Bologne - Florence - Sienne - Radicofani - Bolsena - Montefiascone - Viterbe - Baccano - Rome - Albano - Castel-Gandolfo - Vellétri - Cisterna - Forappio - Terracine - Fondi - Itri - Mola di Gaeta - Santa-Agata - Capoue - Naples (exc. ds les environs, entre autres aux grottes de Pausilippe et de la Sybille, à Pouzzoles, aux lacs Lucrin et Averne, à Pompéi, à l'Herculanum, à Portici et l'ascension du Vésuve) - Mugano - Nole - Naples (exc. à Nocera) - Salerne - Amalfi - Atranti - Naples - Capoue - Ponte-Storto - San-Germano - Mont-Cassin - Arce - Ferentino - Anagni - Rome (exc. à Frascati, à Palestrine, à Subiaco et à Tivoli) - Civita-Castellana - Foligno (exc. à Assise) - Tolentino - Macerata - Recanati - Lorette - Ancône - Sinigaglia - Fano - Pesaro - Rimini - Ravenne - Ferrare - Rovigo - Padoue - Venise - Trevise - Verone - Brescia - Bergame - Milan (exc. ds les environs, à Monza et à Pavie) - Turin - Suze - Lans-le-Bourg - Saint-Jean-de-Maurienne - Aiguebelle - Chambéry - Lyon - Nevers
Date :
sans date
Type :
voyage d'histoire d'art, de religion catholique et de civilisation et d'histoire italiens, fait en diligence et en bateau
Esthétique :
«Après la ville éternelle, Naples, la Campanie, l'Ombrie, les Marches, la Lombardie et le Piémont sont tour à tour visités. Or, bien que dans un degré inférieur, l'Italie participe à la grandeur providentielle de la reine du monde. Elle fut, dès l'origine, le plus brillant satellite de l'astre immense qui entraîne tous les autres dans son orbite. Il en résulte que ses monuments, ses hommes célèbres, ses apôtres, ses martyrs, ses champs de bataille, prennent aux yeux du voyageur des proportions plus imposantes que les monuments et les hommes des autres nations. C'est sous ce point de vue qu'elle est envisagée, en sorte que la marche suivie dans l'étude de Rome demeure partout la même. Les origines païennes et chrétiennes de chaque cité, ses grands hommes, ses martyrs, ses ruines, ses œuvres d'art, et surtout les institutions de charité, si touchantes et si variées en Italie, forment le panorama offert au spectateur [...] Quant à la forme, un voyage doit être ni un grave recueil de dissertations philosophiques, ni une série plus ou moins monotone de descriptions géographiques ou de méditations pieuses; c'est un récit, et l'auteur raconte, décrit, jour par jour, ce qu'il voit, ce qu'il apprend, ce qu'il éprouve»(I/X).
Références bibliographiques
Lieu :
Bruxelles
Année :
1847
Editeur :
M. Vanderborght
Volume :
4 t. en 2 vol.
Nombre d'exemplaires :
X-328, 405, 372, 416 pp.
Format :
in-8
Annexes :
cartes
Autre édition :
Paris (Gaume frères) 1847, 4 vol., in-12. 3 rééditions de l'ouvrage précédent: 1856-1857, 2e éd. 1864, 3e éd. 1876, 4e éd.