Aller au contenu principal
Fragmens d’un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées, ou Lettre écrite de ces montagnes
Destination :
À propos
Itinéraire :
Agen - Lévignac - Toulouse - Noé - Muret - Martres - Saint-Marthory - Saint-Gaudens - Montréjeau - Tournaï - Tarbes - Lourde - Pierre-Fitte - Barége - Piers - Barége - Pic de Leyrey - Barége - lac d’Escoubou - Pic d’Escoubou - Barége - lac de Onché - Pic du Midi - Barége - Luz - Saint-Sauveur - passage de l’Echelle - Gêdres - Gavarnies - cascade de Gavarnies - cascade d’Ossoua - Gêdres - passage de l’Echelle - Luz - Pierre-Fitte - Cauteretz - cascade de Mahoura - Cauteretz - Pierre-Fitte - Barége - Pic de Tourmalet - cascade de Tramesaïgues - Grip - Sainte-Marie - Campan - Beaudeau - Bagnéres - Plousac - Bagnéres - Asté - Pic d’Heyris - Pic d’Arris - Asté - Bagnéres - Beaudeau - Campan - Sainte-Marie - Grip - Pic de Tourmalet - Barége - Luz - Cers - Barége - Luz - Saint-Sauveur - passage de l’Echelle - Gêdres - Gêdres-dessus - Héas - Passet des Glouriettes - Coumes dé Gargantan - Pic de Cromelin - Gavarnies - cascade de Gavarnies - Gêdres - passage de l’Echelle - Saint-Sauveur - Luz - Barége - Pic de Lisse - Barége - Luz - passage de l’Echelle - Pierre-Fitte (- Mirande - Auch - Lectoure)
Date :
du 28 juin au 22 août 1788
Type :
voyage botanique et géologique, fait en voiture et à cheval
Esthétique :
«Vous m’avez peut-être accusé mille fois en parcourant cet incipide journal, de ne vous entretenir que de pures bagatelles, indignes de votre intérêt ou de votre curiosité. Cependant je n’ai pas chaque jour sous la main de superbes cataractes à décrire, je n’habite pas toujours des villes bâties de marbre, je ne suis pas sans cesse sur le pic du Midi, ni sur la pene de l’Heyris, & si je n’avois à parler ici que de ces rians ou sublimes objets, j’interromprois à tous momens une correspondance qui, loin de vous, fait le charme de ma vie. [...] Par-tout je cherche à vous faire voyager avec moi, à vous faire voir ce que j’ai vu, entendre ce que j’ai entendu; par-tout, si ce n’est pas trop me flatter, j’aspire à vous faire éprouver les sensations que je puis avoir éprouvé moi-même. Je l’ai lu quelque part, & vous le savez, mes chers amis, celui qui donne la relation complete de ses voyages est une espece d’historien; or l’historien, ainsi que le sort impitoyable, frappe aequo pede à la porte des bergers comme à celle des monarques»(117-119).
Références bibliographiques
Lieu :
Metz
Année :
1789
Editeur :
Devilly
Nombre d'exemplaires :
V-259 p.
Format :
in-8