Au Congo «1898». Impressions d'un touriste

Au Congo «1898». Impressions d'un touriste
Destination
Forme
À propos
Itinéraire
Anvers - le Havre - Libreville - Kabinda - Banana - île de Matéba - Boma - Matadi - Brazzaville
Date
1898
Type
voyage de mœurs et d'histoire de la colonisation, fait en bateau et en chemin de fer, à l'occasion de l'inauguration du chemin de fer congolais
Esthétique
«Et de plus, nous nous sommes enfoncés de plus de 700 kilomètres dans l'intérieur de l'Afrique, en plein Congo, dans un pays où pas un blanc n'avait pénétré avant Stanley qui le traversa pour la première fois en 1877, et qui est par conséquent encore plein de couleur locale. Ainsi, par exemple, l'anthropophagie y est une institution florissante»(1).
«Mais ce qui est très certain c'est que, sans ce chemin de fer que nous sommes allés inaugurer, le Congo était inexploitable parce que la nature a rendu son accès tellement difficile aux blancs qu'elle semble avoir eu pour but de faire de ce pays un immense jardin zoologique réservé uniquement aux ébats des nègres, des singes et des éléphants, depuis le commencement du monde jusqu'à la consommation des siècles»(4).
Références bibliographiques
Lieu
Paris
Année
1900
Editeur
Plon, Nourrit & Cie
Nombre d'exemplaires
299 p.
Format
in-8
Annexes
pl., carte