Bienvenue dans la revue Astrolabe

Editorial
Juillet 2022

Astrolabe (ISSN 2102-538X) est une publication en ligne du Centre de Recherches sur les Littératures de Voyage (CRLV). Elle constitue l'un des éléments de la politique de publication du CRLV complémentaire de la revue électronique Viatica qui, de son côté, a pour objet l'exploration de nouveaux champs de la recherche dans le même domaine. Créée en 2005, Astrolabe accueillait des comptes rendus de lecture et des articles de chercheurs, en collectant des textes inédits avec la vocation de rendre compte de l'actualité de l'édition et des travaux consacrés au genre viatique. En 2020, Astrolabe devient un socle de publications en ligne pour étudiants (sélections de mémoires de masters, actes de Journées d'études de jeunes chercheurs, programmes d'agrégations liés aux voyages, etc.) et pour chercheurs (éditions critiques numériques, actes de colloques et de journées d'études mis rapidement en ligne, workshops, etc.). Les propositions de numéros sont adressées au comité d'Astrolabe par le biais de l'onglet "Contact".

Dernier numéro

51|2020
Que l’auteur voyage autour de sa chambre (Xavier de Maistre) ou s’évade en pensée en des contrées lointaines, l’enfermement semble avoir joué un rôle dans l’élaboration des récits de voyages immobiles. Parfois, un simple bout de ciel bleu aperçu « par-dessus le toit » permet à l’auteur (Paul Verlaine) d’échapper à sa condition. Les jours de navigation sans vent donnent lieu alternativement à des « rien à signaler » journaliers ou au contraire à des grandes envolées méditatives (Journal aux Indes orientales de Robert Challe). De son exil anglais, le ...

Autres numéros

42|2018
Les récits de voyage continuent de faire l’objet de nombreuses études locales, stimulées souvent par des intérêts régionaux. Le point de force résidant dans la recherche identitaire l’on cherche à faire le point sur l’image renvoyé par un territoire donné et son peuple sur leurs visiteurs, sur tous ces voyageurs qui découvrant ces terres ont cru intéressant de laisser une trace de leur passage sur papier, par des écrits, ou des images, soient elles des croquis, des aquarelles, ou des photographies. De tels sujets d’études alimentent aujourd’hui les colloques mais aussi la recherche et la commercialisation de ces repositoires des traces du voyage, réceptacles qui sont les récits anciens, les cartes, les tableaux, les gravures et les photographies. Tania Manca
41|2018
Les voyages deviennent de plus en plus virtuels. Il arrive un jour de se perdre dans les coulisses de Google et de tomber sur un site (www.horizon-virtuel.com) qui propose des voyages au bout du « clic », tout est sur écran : « Bienvenue ! Vous avez des envies de vacances, des rêves de voyages, mais pas le temps de boucler vos valises ? Alors promenez-vous ici... et respirez !! Bonne balade ! » La promesse est d’en sortir « heureux comme Ulysse… ». La nuit de Noël les voyageurs les plus cybernautiques ont pu suivre le périple du père Noël, en utilisant les ressources de Google Map (www.noradsanta.org) et bien évidemment sur tous les réseaux sociaux. Ne risquons-nous pas de perdre le plaisir de rêver en regardant l’horizon de la mer ou les yeux des enfants scrutant le ciel, dans l’attente d’y découvrir le traîneau de Papa Noël ? Alessandra Grillo Orlandini
40|2018
Le voyage dans ses différentes formes est un créateur de liens. L’évolution des moyens de transport, la production de récits en constituent le savoir en mouvement. Les liens unissent et sont souvent à l’origine de la création d’entités très importantes, telles que les États. C’est aussi grâce au voyage que nous célébrons cette année le 150ème anniversaire de l’Unité de l’Italie. En effet ont contribué à cette union la construction de plusieurs milliers de kilomètres de chemins de fer et de routes, parcourues par les italiens. Tania Manca
39|2018
L’Orient religieux, l’Orient des marchands, des lettrés ou des pèlerins. Combien d’Orients dans la littérature des voyages ! L’Orient qui procure la richesse en marchandises précieuses, mais aussi l’Orient des barbares Mongols. L’Orient primordial du Paradis terrestre est le même Orient rêvé de nouvelles religions inconnues qui arrivent en Europe dès l’époque romaine. Et aujourd’hui ? L’Orient nous a réservé au XXe siècle les effrayantes chroniques de violences et de guerres, mais aussi l’impressionnante croissance économique et démographique. À tous ces Orients sont dédiés cette année les Rendez-vous de l’Histoire de Blois (13-16 octobre 2011), qui proposent un programme très riche en conférences, débats, expositions et séances de cinéma, auxquels s’ajoute le salon du livre du 14 au 16 octobre. http://www.rdv-histoire.com/ Alessandra Grillo Orlandini