Aller au contenu principal

Conférences

Aventuriers des mers et renouvellement du roman français au XVIIIe siècle

Alors que le XVIIIe siècle est souvent considéré comme « le siècle des romans » (Saint-Quenain, « Préface », le Prince aventurier, ou le Pèlerin reconnu, Amsterdam, 1741), un discours critique associe, durant tout le siècle, le genre romanesque à la dégénérescence du « bon goût » et de la morale au sein de la République des Lettres. Quand Voltaire, poète et philosophe, ne voit que « puérilités » dans le roman (Essai sur la poésie épique, 1726), Marmontel tient le genre romanesque pour une forme de poésie dégénérée (Essai sur les romans considérés dans leur...

Époque :
Localisation :
Date et heure :

Laboratoire insulaire et théâtre au XVIIIe siècle. Des comédies de Romagnesi et Riccoboni le fils au drame d’Olympe de Gouges (1727-1788)

Lorsque les dramaturges du XVIIIe siècle mettent en scène des voyages maritimes, ils exercent volontiers leurs talents au travers de comédies légères, en vers ou en prose, souvent accompagnées de divertissements. Ils s’aventurent plus rarement sur le terrain du drame, comme Olympe de Gouges avec Zamore et Mirza ou l’heureux naufrage (1788). En effet, cette dernière transforme à la fin du siècle la scène en lieu de débat et de combat politique. De façon générale, force est de constater que les formules théâtrales se transmettent au point de constituer un véritable...

Époque :
Localisation :
Date et heure :

Entre ennui et voluptés d'esprit : Paris dans la correspondance européenne de la marquise du Deffand

Dès 1747, le salon de Mme de Deffand est le rendez-vous favori d'étrangers illustres, d'ambassadeurs de toutes les cours d'Europe, de prélats, d'encyclopédistes et de philosophes. La marquise lie ainsi un commerce épistolaire européen avec ceux auxquels elle réserve les honneurs de son hospitalité. Sa correspondance avec M. de Bernstorff, envoyé extraordinaire du roi de Danemark, le baron de Scheffer, envoyé de Suède, le Genevois Saladin, Voltaire ou Horace Walpole nous la montre femme savante, spirituelle et sceptique. De ces échanges dont Mme du Deffand tient...

Époque :
Localisation :
Date et heure :

De l'héroïsme à la transgression : les flibustiers et les pirates dans les fictions romanesques de Lesage, Marivaux et Voltaire

N'était-ce pas renouer avec "les puérilités" romanesques méprisées par Vauvenargues et les "vrais gens de Lettres" selon le mot de Voltaire, que d'inscrire encore au XVIIIe siècle une fiction dans l'espace de la flibuste ou de la piraterie ? Pour Marivaux, ces aventures sont belles : "Je dis belles aventures, peste voici un mot qui choque mon critique et qui lui arrache un ris moqueur" (Pharsamon ou les folies romanesques). L'objet de la communication sera de montrer comment Lesage dans Les aventures de Monsieur Robert Chevalier dit de Beauchêne, Marivaux dans ses...

Époque :
Localisation :
Date et heure :