À travers l'Afrique centrale. Du Congo au Niger. 1892-1893

À travers l'Afrique centrale. Du Congo au Niger. 1892-1893

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Bordeaux - Dakar - Konakry - Loango - Doumanga - Lissouanghui - Loudima - Mbomou - Mindouli - Brazzaville (exc. à Léopoldville) - Bolobo - Liranga - Nkoundja - Nghiri - Boboulo - Bangui - Birengoma - Mokoanghay - villages Ouaddas - poste de la Kémo - bords de la Tomy - Kinjiko - Amazaga - rivière Bagenda - rivière Mbimbi - villages Mandjia - Mosoua - Bakoutouné - ascension du Kaga Tata - rives de la Nana - Kongono - Madou Madou - Aoua - village de Yagoussou - rivière Gribingui - Aschouma - bords du Gribingui - Ala Talévou - Bongo - Iréna - Finda - Dakamangoudou - rivière Iamidji - Dakala - Tongiba - Mandjatezzé - Mara - Kassinda - rivière Bahar Sara - Garenki - Bahar Namm - Gako - Daï - Sada - Koumra - Gangara - Palem - Palpaï - Moghéna - Kaga Garbio - Modaguéné - vallée du Logone - Mébéké - Djounou - Laï - traversée du Logone - Noung Tjiéré - Maha - Mangsé - Mangua - Dogo - Daguéna - rivière Kan - Kaguénenga - Beitemé - Ayamba - Palla - Erdi - Lamé - mont Dombaïré - Gado - Djérodri - Douli - Guéroua - Barn Daké - Taépé - Ouroundoulé - Yola - Oubango - Laro - Kontcha - Koguin Baba - Gangomé - Belli - Bakoundi - Serkin Mornou - Iby - descente de la Bénoué et du Niger - Akassa - Dakar - Bordeaux

Date: 

du 10 janvier 1892 au 12 mai 1893

Type: 

voyage géographique, colonial et de mœurs, fait en paquebot, en caravane, en canonnière, en pirogue et à pied

Esthétique: 

«Pendant que je prends des notes, deux ou trois indigènes entrent, et me regardent avec un air de défiance; ils se figurent que je jette des maléfices sur leur habitation; heureusement arrive un Sénégalais toucouleur parlant foulbé, qui leur explique que je n’ai aucune mauvaise intention»(235). «Quatorze mois se sent écoulés depuis notre débarquement à Loango; pendant ce temps nous avons parcouru plus de 5000 kilomètres, dont 1500 environ en pays absolument inexplorés, ces derniers représentant près de huit mois de marche à pied. Nous avons supporté beaucoup de fatigues et de privations, nous avons couru de nombreux dangers, mais nous avons du moins la satisfaction d’avoir bien travaillé pour la France, car grâce aux traités passés avec les chefs, tout le pays situé entre l’Oubangi au sud, le Baguirmi au nord et l’Adamaoua à l’ouest, est désormais français»(265).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1895

Editeur: 

Libr. Hachette et Cie

Nombre d'exemplaires: 

X-310 p.

Format: 

gr. in-8

Annexes: 

fig., pl., cartes