Colloques

Imago Mundi 2000

Jeudi, octobre 12, 2000
Château de Grignan (Drôme, France), les 13, 14 et 15 octobre 2000

Comité scientifique : Professeurs Marie-Hélène Cotoni (Université de Nice) et Michèle Crogiez (Université de Berne).
 

IMAGO MUNDI (II), Lettres et images d'ailleurs

Jeudi, octobre 18, 2001
Château de Grignan, les 19 et 20 octobre 2001

Salon littéraire international organisé par le Château de Grignan, le Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages de l'Université de Paris Sorbonne et le Centre de Recherches Littéraires Pluridisciplinaire de l'Université de Nice au Château de Grignan les 19 et 20 octobre 2001 sous la présidence de mesdames les professeurs Nivoelisoa Galibert (Université du Nord à Madagascar) et Marie-Christine Gomez-Géraud (Université de Picardie - Jules Verne)<br />
<br />

15e Colloque international du CRLV. Récits du dernier siècle des voyages

Mercredi, juin 12, 2002
Château de La Napoule (Alpes maritimes), du 13 au 15 juin 2002

Le Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages qui s'est, jusqu'à présent, surtout consacré à l'époque classique, se propose de fournir un premier bilan du siècle écoulé. Plusieurs thèmes seront développés au cours des trois journées de son XVe Colloque international.

Le Continent austral et le capitaine de Gonneville : vraie ou fausse relation de voyage ?

Lundi, mai 14, 2007
Maison de la Recherche, le 15 mai 2007

Journée d’études avec la participation de Michel Bideaux (Université de Montpellier III), de Jean Leblond, de Jean Letrouit, de François Moureau (Université Paris-Sorbonne), de Margaret Sankey (Université de Sydney), de Jeremy Truchot (Rouen).

Captifs en Méditerranée (XVIe-XVIIIe siècles)

Mercredi, septembre 20, 2006
Rabat (Malte), Wignacourt College, les 21, 22 et 23 septembre 2006

La situation de Malte en Méditerranée rendait légitime ce colloque fondé sur les documents qui nous restent, récits de voyages et archives, de ce que l'on peut appeler la perméabilité involontaire des sociétés qui s'y confrontaient à l'Âge classique. Captifs chrétiens et musulmans génèrent à la fois un commerce en Méditerranée occidentale et, par le brassage des populations, une découverte de l'autre. Le paradoxe de l'enfermement est de susciter une ouverture sur un adversaire, d'abord diabolisé et qui s'en être totalement compris prend ensuite son poids d'humanité.

Pages

S'abonner à RSS - Colloques