Représenter l’altérité : rencontres à travers l’espace et le temps (entre les XVIe et XIXe siècles)

Portrait de REQUEMORA-GROS

Représenter l’altérité : rencontres à travers l’espace et le temps (entre les XVIe et XIXe siècles)

Mediating Otherness: Encounters across Space and Time (16th to 19th centuries)

RÉSUMÉ

Cette journée d'étude se donne pour but de considérer les stratégies mises en œuvre par la littérature de voyage entre les XVIe et XIXe siècles afin de représenter la figure de l'autre, qu'il s'agisse de stratégies textuelles ou visuelles. Tous les domaines linguistiques et culturels pourront être considérés afin de construire un tableau aussi large que possible de la manière dont l'autre est appréhendé par les récits des voyageurs à l'époque moderne.

ANNONCE

Lieu et date : Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 11 septembre 2020

Keynote : Professeure Ladan Niayesh (Université de Paris, LARCA)

Argumentaire

La période qui s’étend du XVIe au XIXesiècle a profondément marqué les représentations occidentales de l’altérité par le biais du travail des artistes, des antiquaires et des écrivains voyageurs. Les répétitions, réécritures, citations et corrections de travaux plus anciens ont toutes ensemble contribué à la construction d’un portrait palimpsestique d’une altérité, spatiale autant que temporelle, réelle ou encore imaginaire.

Cette journée d’étude se propose d’examiner les stratégies mises en œuvre par les auteurs et autrices de littérature de voyage au cours du processus de création qui associe aux références intertextuelles et procédés rhétoriques des outils visuels tels que des cartes ou des illustrations. Ces modes de représentation, parmi d’autres, pouvaient être convoqués afin de donner sens à l’altérité radicale ou, au contraire, afin de souligner l’étrangeté des peuples rencontrés. En outre, ces différentes méthodes descriptives offraient aux auteurs et autrices la possibilité de brouiller les lignes entre temps et espace, mettant ainsi en lumière le contraste ou la continuité entre passé et présent. Les représentations et interprétations qu’ils proposent sous-tendent ce qu’Edward Said a décrit comme l’Orientalisme mais ce cadre de pensée occidentale n’exclut en rien l’analyse de travaux par des auteurs et autrices non-occidentaux confrontés, lors de leurs voyages à l’étranger, à diverses formes d’altérité.

La synthèse et la sélection des récits et des traditions effectuées par les auteurs et autrices seront également prises en considération, dans la mesure où elles soulèvent des questions sur le rôle de la littérature de voyage dans la construction et la dissémination de la connaissance ainsi que sur le public auquel s’adressaient les œuvres. Le didactisme de la littérature de voyage peut également être évoqué, en lien avec les différents systèmes de pensée et de connaissance (science, religion, antiquarisme...) qui informent la représentation et l’interprétation de l’Autre proposées par les auteurs. La description de l’altérité contemporaine à travers le prisme de domaines de connaissance en apparence distincts – classique, littéraire, archéologique ou historique, par exemple – mérite également d’être prise en considération, étant l’un des procédés les plus communément utilisés.

Nous invitons des propositions de communication sur la littérature de voyage de tout domaine linguistique et des études de tout aspect de la notion d’altérité seront les bienvenues. Les propositions pourront s’articuler autour des aspects suivants, sans en exclure d’autres :

· L’Antiquité comme figure de l’altérité

· La conception de l’altérité spatiale comme étant temporelle / historique

· La construction de stéréotypes

· La contribution des écrits à l’émergence d’un récit unique d’un lieu ou d’un peuple ou encore la déconstruction de cette histoire unique

· Les procédés non-textuels utilisés pour représenter l’Autre

· Les procédés rhétoriques et littéraires convoqués dans la représentation

· La sélection et la répétition de thèmes et de motifs

· L’usage des langues étrangères au sein du texte

· L’usage des sciences dans la représentation de l’altérité

Modalités de soumission

Nous invitons des propositions de communication en français ou en anglais d’une longueur de 20 minutes. Les propositions devront être présentées dans un document Word ou PDF indiquant : (a) votre nom, (b) le titre de la communication, (c) votre rattachement institutionnel, (d) votre adresse électronique, et (e) une proposition en français ou en anglais ne dépassant pas 300 mots.

Les propositions sont à envoyer au plus tard le 24 avril 2020

aux deux organisateurs (nolwenn.corriou@univ-paris1.fr et giacomo.savani@ucd.ie).

Les réponses seront envoyées aux participant·e·s le 18 mai 2020.

Comité d'organisation

· Nolwenn Corriou (Université Paris 1)

· Giacomo Savani (University College Dublin)

 

 

Document joint: