Voyager avec Le Clézio : des tentatives de fuites aux itinéraires imaginaires

Jacqueline Dutton est maître de conférences à l'Université de Melbourne. Son livre, Le Chercheur d'or et d'ailleurs. Le Clézio sur le chemin de l'utopie, paraîtra chez L'Harmattan en 2002. Elle travaille actuellement sur deux projets interculturels : la permanence du paradigme utopique dans la littérature française portant sur l'Australie et les représentations d'un ailleurs utopique dans la culture française (utopie exotique/orientale) et dans la culture japonaise (ukiyo/le monde flottant).

Les écrits de Jean-Marie Gustave Le Clézio figurent souvent parmi les lectures recommandées dans les guides de voyage : Le Chercheur d'or et La Quarantaine pour explorer les îles Mascareignes ; Le Rêve mexicain et La Fête chantée nous transportent en Amérique latine ; Onitsha révèle le coeur des ténèbres de l'Afrique de l'ouest ; Désert et Poisson d'or chantent les louanges du paysage maghrébin. Mais avant de composer de tels classiques de la littérature des voyages du 20e siècle, cet auteur a dû subir une série d'épreuves pour se libérer des contraintes d'une littérature plus sédentaire.
À partir de 1969, les tentatives de fuite commencent à se distinguer dans Le Livre des fuites, mais ce n'est qu'en 1975, avec la publication de Voyages de l'autre côté, que le chemin de l'avenir se manifeste de manière définitive. Cette période charnière, période où la fuite impossible cède la place au voyage utopique, représente peut-être la clef d'une métamorphose littéraire qui ne cesse de mystifier la critique.
Nous chercherons à explorer le rôle du voyage dans l'évolution de l'oeuvre de Le Clézio dans une étude qui permettra de réorienter la perspective de la littérature des voyages, visant non pas la destination mais les sources du périple dans la littérature française contemporaine.

Chercheur: 

Session: 

9h30