Ombres chinoises, éclairage français : l’exotisme extrême-oriental dans le théâtre de voyage au XIXe siècle

L’Extrême-Orient au XIXe siècle, c’est avant tout la Chine et le Japon. Deux pays aux cultures pourtant très différentes mais que l’éloignement géographique réunit dans un même flou conceptuel aux yeux des occidentaux. Pièces exotiques et pièces de voyage s’emparent très vite de cette étrange matière asiatique. Le théâtre de voyage, en particulier, rebondit sur la brûlante actualité géopolitique pour dresser un portrait contrasté de l’Empire du Milieu. Les stéréotypes abondent et sont lourds de sens. Mais quels sont au juste les sources et les vecteurs textuels de cet exotisme extrême-oriental fortement teinté de colonialisme ?

Chercheur: 

Session: 

11h30