"Le patrimoine orléanais représenté par Charles Pensée"

Après avoir travaillé dans les Vosges au relevé des antiquités gauloises et romaines, Charles Pensée (Épinal, 1799 – Orléans, 1871) arrive à Orléans en 1822 pour suivre Jean-Baptiste Prosper Jollois, ingénieur archéologue. Il y reste jusqu'à sa mort, enseignant le dessin dans divers établissements.

Charles Pensée permet à ses contemporains d’appréhender les contours de leur ville et ses principaux monuments civils et religieux . Ses œuvres rendent compte du vent de modernisation, lié à une prise de conscience naissante de l’hygiène, qui a initié de vastes politiques d’embellissements de la ville. Encore aujourd’hui son œuvre est une ressource pour les chercheurs car les grands travaux urbains des XIX et XXe s, sans compter le bombardement de juin 1940, ont modifié considérablement le paysage urbain.

L’artiste est souvent requis pour illustrer des articles parus dans les publications de sociétés savantes locales comme la Société des sciences, belles-lettres et arts d’Orléans ou la Société archéologique et historique de l’Orléanais. Il dessine des sculptures antiques trouvées à Orléans et des monuments historiques encore en place ou voués à la démolition. Il est aussi Inspecteur correspondant du comité des Monuments historiques.

Dès 1843, Pensée travaille à un projet ambitieux, que l’architecte orléanais François-Narcisse Pagot présente à la séance du 3 mai 1844 de la Société royale des sciences, belles-lettres et arts d’Orléans : une série de soixante-quatre lithographies représentant les monuments d’Orléans. Ses aquarelles évoquent aussi l’arrivée du chemin de fer ou les ravages causés par les inondations de 1846, 1856 et 1866. L’architecture des fermes solognotes l’a inspiré ou encore les belles demeures ponctuant les bords de la rivière du Loiret.

A sa mort Charles Pensée, laissait plus de 3500 dessins, dispersés en vente publique en 1871 et 1872. Bon nombre d’entre eux dont des carnets de croquis sont désormais conservés dans les collections des musées d’Orléans.

 

Chercheur: 

Session: 

11h25