Le genre de la "peregrinatio" : les voyages autour du monde de Mocquet, Pyrard et Le Blanc (début XVIIème siècle).

A travers l'analyse des trois voyages de Jean Mocquet (1617), Pyrard de Laval (1611) et Vincent Le Blanc (1648), vraisemblablement rédigés par Pierre Bergeron, il s'agit d'interroger la nature d'un type de récit de voyage, la "peregrinatio". Celle-ci se définit par certaines constantes génériques et anthropologiques : en premier lieu, à la tradition du recueil de singularitez est substituée la singularisation du voyageur. Cette nouvelle figure du picaro narre ses tribulations sur un mode romanesque qui fait la part belle aux anecdotes terrifiantes et plaisantes. Parallèlement, la représentation de l'autre est sensiblement modifiée, puisque l'indigène n'est plus un objet de curiosité, mais accède au statut de personnage. Enfin, cette nouvelle façon de narrer le voyage, proche du récit d'aventures, est aussi un nouveau type de savoir portant sur un monde immense. Le voyageur héroïsé y est la victime passive de son destin, qui le guide de l'Amérique jusqu'en Extrême Orient. Il semble donc que le genre de la "peregrinatio" s'articule de manière générale à une nouvelle conception de la curiosité, émergente au début du XVIIème siècle.

Chercheur: 

Session: