Laboratoire insulaire et théâtre au XVIIIe siècle. Des comédies de Romagnesi et Riccoboni le fils au drame d’Olympe de Gouges (1727-1788)

Lorsque les dramaturges du XVIIIe siècle mettent en scène des voyages maritimes, ils exercent volontiers leurs talents au travers de comédies légères, en vers ou en prose, souvent accompagnées de divertissements. Ils s’aventurent plus rarement sur le terrain du drame, comme Olympe de Gouges avec Zamore et Mirza ou l’heureux naufrage (1788). En effet, cette dernière transforme à la fin du siècle la scène en lieu de débat et de combat politique. De façon générale, force est de constater que les formules théâtrales se transmettent au point de constituer un véritable genre : les pièces s’ouvrent le plus souvent sur une tempête et un naufrage, signes d’un changement radical qui oriente le destin des personnages vers une aventure insulaire.
Notre communication se donnera pour but de rendre compte de l’usage de l’île dans la dramaturgie du siècle. Incontestablement tout agrée aux auteurs : les formules du Tendre comme les aspirations du XVIIIe siècle, les contradictions du devoir et de la vertu sensible, le merveilleux comme le vraisemblable, l’inspiration italienne et la tradition française. Or, quelles que soient les variantes choisies, l’île a pour propriété essentielle de brouiller les repères sociaux et éthiques, permettant de revenir à l’expression naturelle de la simple humanité.
Notre corpus est constitué des œuvres suivantes : L’Isle de la Folie, comédie en un acte et en prose avec des divertissements, de Dominique, Romagnesi & Riccoboni fils (Théâtre italien, le 24 septembre 1727) ; L’Isle des femmes, comédie en un acte et en vers libres, avec un prologue et un divertissement, par Du Berry, imprimé en Hollande en 1736) ; L’Isle sauvage, comédie en 3 actes en prose, avec un divertissement (Les Comédiens français, 5 juillet 1743) par Germain-François Poullain de Saint-Foix ; L’Isle du divorce, comédie en un acte et en prose de Dominique et Romagnesi, (Théâtre italien le 19 mars 1743) ; L’Isle des talens par M. Fagan, 1743 ; L’Isle déserte, comédie en un acte et en vers, par Collet (Théâtre français, le 23 Août 1758) ; L’Isle frivole, comédie en un acte et en vers libres par Alexandre Delon, Genève, Joly, 1778 ; Zamore et Mirza ou l’heureux naufrage par Olympe de Gouges (1788).

Chercheur: 

Session: 

14h30