Florence dans les yeux de l’émir libanais Fahr-Ed-Din Al Mani

Cette intervention, partie des premiers résultats d’une thèse, porte sur le récit de voyage de l’émir libanais Fakhr-al-Din II pendant son exil en Toscane entre 1613-1618. L’intérêt du voyageur pour l’art italien de l’époque est subordonné à des considérations politiques et il est conditionné par des interdits culturels.

Chercheur: 

Session: