Ecriture et altérités (littérature francophone du XXe siècle)

Ce travail de recherche en Littérature comparée se propose d'entreprendre la mise en résonance d'oeuvres romanesques contemporaines. Le principe de la discipline est d'analyser les divergences et les convergences entre un " Je " et un " Autre ", entre un " Ici " et un " Ailleurs ". Ce vaste champ de la recherche littéraire se fonde sur la notion d'ouverture. Les espaces créatifs ouverts par Annie Leclerc, Toni Morrison, Maryse Condé, Paule Constant et Marie N'diaye v.g. témoignent de l'adhésion de l'écriture romanesque aux thématiques déployées autour de la problématique de l'Altérité. Travaillant sur les écarts différentiels, il sera intéressant d'observer comment " l'infidélité " d'une image est entretenue par l'inconscient collectif. L'imagologie ouvre l'étude vers la recherche des différentes modélisations dont l'Autre est à la fois l'objet et le sujet. S'articulant autour de la sociocritique, autorisant une modélisation plurielle, l'écriture ouvre le domaine d'analyse sur la pluridisciplinarité. Les profils et origines diverses des auteurs déploient une dynamique pluriculturelle.
Dans cette optique, il sera fécond d'envisager les multiples aspects d'une littérature ['dilatée'] aux vastes contours, en observant la contextualisation des oeuvres, les stratégies romanesques et le caractère novateur des récits. La littérature féminine excentrée contemporaine (Parole de femme, Confidence pour confidence) est marquée par sa parenté avec le courant postmoderne. Le retour à la pluralité, la tendance à l'éclatement et l'esthétique plurielle amènent à rechercher le caractère hybride de chaque oeuvre et les éléments de sa composition polyphonique (union des contraires, créolité, art de multiplier les différences). Des réseaux d'images en tensions appellent l'examen des apories circulant dans les récits.
La structure oxymorique correspond à un élément intrinsèque à l'altérité ; elle induit un refus de l'unité, une négation de l'acception unilatérale au profit de l'hétérogène, du respect des oppositions et des contrastes. La notion de transgression engage l'altérité vers des rapports explicites et implicites avec le mouvement surréaliste (A. Leclerc, Origines). Le rapport à l'acte créateur se prolonge vers la recherche et la délivrance d'une parole enfouie au fond de l'inconscient à la fois collectif et personnel. Les textes, tels Rosie Carpe, valorisent la vie intuitive, larvaire, et offrent une propension toute particulière à la dimension implicite.
L'idée de vagabondage initiatique parcourt les textes et autorise les personnages romanesques à osciller entre les statuts de victimes et de bourreaux. Ce sentiment d'étrangeté qui émane des héros et des héroïnes trouve un écho significatif dans la représentation de l'espace : les paysages tropicaux ingrats et funestes alternent avec des perspectives de richesse et de luxuriance. Entre claustration et évasion, les personnages évoluent dans un insaisissable mouvement fluctuant. A ce niveau il sera intéressant d'examiner le profil d'une figure féminine qui aurait ses racines ancrées dans l'altérité, qu'il s'agisse de Célanire Cou-coupé, de La belle créole ou de Moi, Tituba sorcière-noire de Salem. Le dédoublement des protagonistes est perçu dans la perspective introduite par la mythocritique. L'image de la femme double ou dédoublée fonctionne au sein d'un système de références mythiques. Une représentation protéiforme mobilise une modélisation plurielle et une multiplicité de connotations formant cependant une image d'Absolu. 'La femme absolue' sera celle en qui se retrouvent les valeurs oxymoriques de référence telles que la naissance et la mort ; vierge pécheresse toute puissante, elle rassemble par son unique détermination les dichotomies originelles. L'examen de figures paradoxalement prégnantes et évanescentes nous incitera à nous demander si le dédoublement des mythèmes conduit ou non à une uniformité des représentations et des visages.
Les images et stéréotypes induits par l'Altérité donnent à lire une représentation inversée au travers de laquelle les lieux communs seraient pervertis. La juxtaposition comparative des textes du corpus amènera à considérer les modélisations binaires, les associations oxymoriques et les concordances figuratives. Ces orientations peuvent se rejoindre en un ensemble de recherches, confirmant la littérature comparée dans ce qu'elle contient et génère de pluralismes, de richesses, et de complétudes.

Chercheur: 

Session: