Du voyage à ses récits, mettre le monde en intrigue

Le passage du réel à l'écriture suscite-t-il des procédures spécifiques en régime fictionnel et en régime référentiel (en particulier dans le récit de voyage) ? Doit-on supposer qu'un "cahier des charges" propre à chaque genre détermine des "mises en récit" - voire en intrigue - particulières pour les narrations et les descriptions, entre autres ? Ou bien cette distinction générique se révèle-t-elle artificielle, les procédures étant en réalité voisines et se contaminant mutuellement, en fonction des perspectives de réception dans lesquelles s'inscrit chaque ouvrage? Pour esquisser des réponses à ces questions, on se fondera sur une mise en regard de quelques descriptions empruntées à des auteurs comme Bernardin de Saint-Pierre ou Chateaubriand qui, à la charnière des XVIIIe et XIXe siècles, ont rapporté de leurs périples des récits de voyage et des fictions narratives.

Chercheur: 

Session: 

14h