De New-York (1930) à Venise (1971) ou les portraits de villes chez Paul Morand

Alain Tassel est professeur de littérature française du XXe siècle à l'Université de Nice. Ses recherches se portent sur la poétique du récit, les romans d'aventure ou les reportages dans l'entre-deux guerres, tout ceci dans le cadre de la littérature française de la première moitié du XXe siècle.

Derniers travaux publiés

Tassel, Alain, (dir.), Narratologie, n°4, « Nouvelles approches de l'intertextualité », Nice, Publications de la Faculté des Lettres, 2001.
Tassel, Alain, (dir.), Roger Martin du Gard et les crises de l'Histoire, Nice, Publications de la Faculté des Lettres, 2001.
Kessel, Joseph, Contes, édition établie et présentée par Alain Tassel, Paris, Gallimard, coll. Folio, 2001.

Grand amateur de la civilisation urbaine, Paul Morand s'est plu à explorer, à décrire New-York, Bucarest, Londres et Venise en remontant le cours du temps pour retrouver les racines historiques de ces cités. Je me propose d'interroger le portrait urbain en tant que creuset générique. Le portrait de ville se construit au carrefour du récit de voyage (on y retrouve ses perspectives et implications topographiques, ethnographiques et idéologiques), du guide touristique (textes lestés de considérations à visée pragmatique, de références à la littérature des villes parcourues et parsemés de mentions-traductions de la langue vernaculaire), et de l'étude historique (l'Histoire, l'une des passions de ce romancier-historien, auteur d'une remarquable biographie de Fouquet). On verra aussi dans quelle mesure le portrait de ville rend sensible l'adhésion de cet écrivain à son époque par des traits de style comme « le trait en éclair, le ton cassant, l'image qui fait sursauter », propriétés du « style moderne » selon Jacques Chardonne.

Chercheur: 

Session: 

11h30