Boris Gamaleya, sous le volcan où il n'y a pas d'enfer

L'oeuvre du plus grand poète réunionnais vivant sera envisagée dans son rapport au volcan.
Ce rapport est d'abord hautement symbolique et le sens de ce symbolisme culmine dans "Le volcan à l'envers". Mais, avec le temps et l'évolution du poète vers une conception de plus en plus mystique où les mythes du Grand Nord se joignent à ceux du Grand Sud, le volcan en tant que tel se marginalise et devient presque dérisoire à moins qu'on ne veuille le récupérer sous la forme universelle de la lumière et du feu central partout diffusés.

Chercheur: 

Session: