« Poétique de la route dans "Lettrines et Carnets du grand chemin" de Julien Gracq »

En ce qui concerne l’intimité, Julien Gracq a souvent exprimé des réticences. Marqué par l’influence de la géographie (sa discipline d’origine), l’intimité est chez lui régressive, au sens où elle rappelle à l’homme qu’il est un enfant de la terre, et qu’afin de retrouver son originalité, il doit non seulement sortir de lui-même vers le monde, mais aussi consentir à s’abandonner à celui-ci et à renoncer au pouvoir de contrôle sur le monde de l’homme moderne, consentir donc à une régression.

Chercheur: 

Session: