« L’intimité mise à nu dans l’année de Correspondance 1671 de Mme de Sévigné »

La marquise de Sévigné n’est pas une voyageuse au sens stricte du terme. Pour elle, le  voyage représente un déplacement d’un lieu à un autre. Son idée de l’intime ne correspond pas non plus avec celle qui sera courante, plus tard, au XVIIIème ou au XIXème siècle. La lecture de sa correspondance dévoile une conception très particulière de l’intime et du voyage.

Chercheur: 

Session: