« Errance(s) et intimité(s) chez Isabelle Eberhardt »

Le parcours viatique d’Isabelle Eberhardt (1877-1904), personnage ambigu, à l’identité incertaine, est présenté ici à travers deux sources. D’une part, son recueil épistolaire, intitulé Ecrits intimes, composé d’une riche correspondance, qui retrace à la fois un cheminement intérieur et extérieur en rendant compte de l’alchimie entre l’expérience viatique et le vécu intime. Et d’autre part, sa série de nouvelles brèves, Sud Oranée, rédigées à la première personne au Sahara Occidental en tant que reporter de guerre en 1903-1904. Chacun à sa manière, les deux recueils trahissent la volonté de transmettre une expérience subjective soit à un destinataire bien précis (comme dans le cas des lettres) ou à des lecteurs potentiels. Ces différentes formes d’écriture de soi témoignent ainsi de ce que l’on peut appeler une démarche d’« extimité » consistant à mettre en avant une partie de sa vie intime autant physique que psychique.

Chercheur: 

Session: